Takazumi  KATAYAMA

,
Takazumi  KATAYAMA

Takazumi Katayama, une figure de l’âge d’or du Continental Circus, participera à la 28ème édition des COUPES MOTO LEGENDE sur le circuit de Dijon-Prenois où il retrouvera l’américain Steve Baker avec qui il avait fêté en 2017 les 40 ans de leur titre de champion du Monde (en 350 pour Katayama et 750 pour Baker). C’était pour Takazumi KATAYAMA  la première fois qu’il remontait à moto depuis la fin de sa carrière en 1985 et il y avait pris énormément de plaisir. Il n’a donc pas hésité à accepter notre invitation pour 2020.

Retrouvez-le dans l’interview faite pour Bike70 par Jacques Busillet en 2017 : http://www.bike70.com/katayama.html

Petit retour sur sa carrière :

Takazumi Katayama (né à Kobe au Japon le 16 avril 1951) commence la compétition moto au début des années 1970. Pilote essayeur chez Yamaha, il devient champion du Japon en 1973.

En 1974, il participe au championnat du Monde 250 pour développer les futurs modèles compétition clients destinés à la vente. Victime d’une chute en fin de saison Katayama choisit de rester au Japon en 1975 et d’exercer un autre de ses talents : celui de chanteur

En 1976, il sera vainqueur du grand prix de Suède et classé régulièrement. Vice-champion du Monde en catégorie 250, il participe aussi au championnat 350 dans lequel il termine huitième.

En 1977, Katayama participe aux championnats 250 et 350. Et à la fin du championnat, il obtient six victoires, quatre autres podiums et  quatre places dans le top huit. Il est sacré champion du Monde en 350. Il est aussi classé quatrième en 250 en ayant remporté le GP d’Espagne.

La même année, Katayama se classe cinquième en 500 d’un championnat remporté par Kenny Roberts.

En 1979, il participe avec une Honda  au championnat du Monde de vitesse et il accepte une offre de Honda pour développer leur cylindrique ovale exotique, quatre temps  NR500 vélo de course.

Retour sur la piste en 1982 avec une Honda. Septième du classement final, Katayama réalise une bonne saison avec même, à la surprise générale, une victoire en Suède.

En 1985 il se retire de la compétition moto avec un titre de champion du Monde et un titre de vice-champion, mais il reste surtout dans l’histoire comme le premier pilote japonais champion du Monde de vitesse moto.

Compétences

Posté le

5 mars 2020