Les Coupes Moto Légende 2018 vue par la rédaction de La Vie de la Moto

30 000 visiteurs, un record !

Avec cette 26e édition, les Coupes Moto Légende viennent de franchir un nouveau cap, celui de 30 000 visiteurs réunis sur un week-end autour de la moto ancienne, classique et néo-rétro.

Avant d’attaquer notre petit tour en images, il semble qu’un remerciement s’impose. Il va à l’équipe de Christophe Richy, Caroline Mercier et Claudie Levrey, qui œuvrent tous au pole organisation pendant une bonne partie de l’année pour qu’il fasse beau juste au-dessus de Prenois au moment des Coupes. Ils ont encore réussi en usant d’une bonne demi-tonne de poulets solennellement égorgés, sans compter les décamètres de cierges consumés dans toutes les églises de Dijon et alentour.

Le miracle opère

« À une heure de l’ouverture, on est encore en train de s’agiter et de courir dans tous les sens en se disant qu’on n’est pas prêt et puis les grilles s’ouvrent et… finalement ça marche ! » C’est une confidence qui vous surprendra peut-être, mais lorsqu’il évoque l’installation de la manif sur le circuit de Dijon-Prenois, notre Christophe trouve toujours des anecdotes auxquelles on ne s’attend vraiment pas.

Le spectacle est partout. Sur la piste, dans les séries qui rassemblent 1 300 machines inscrites, chez les presque 90 clubs qui étonnent par leur dynamisme et qui nous donnent une belle leçon en apportant des bécanes auxquelles on n’aurait pas forcément pensé il y a dix, quinze et encore moins vingt-cinq ans de cela… La roue tourne et l’éventail des possibilités s’élargit : on peut voir tourner dans la même matinée une Magnat-Debon 400 Aviation et une BMW K1 dans les séries. Et c’est devenu normal, malgré les 80 ans qui les séparent ! Les têtes d’affiche sont devenues des fidèles tant le circuit de Dijon-Prenois est amusant à rouler. Et tant qu’on cause jeu, un membre de la rédac a pris place dans le pace car conduit par François-Arsène pour un tour de manège dans les séries Grand Prix. Le prétexte était de faire des images tantôt avec Patrick Plisson en tête en séria A et Steve Baker en maître de danse chez les B : essayez de faire des photos dans le tambour d’une machine à laver en mode essorage ! Un peu plus calme, le petit circuit fait le spectacle autour des petits cubes et motos de moins de 20 ch.

La bourse rajeunit elle aussi, proposant des pièces et des machines complètes, sans doute parmi les plus grandes de France. Les pros font eux aussi le déplacement et les partenaires de la manif sont partout. Comme dit si bien Didier Dufour, des Fondus Bourguignons tout penaud de ne pas prendre le guidon et mettre la main à la pâte comme il le fait chaque année depuis 12 ans maintenant à cause d’une épaule en vrac : « Ici, on est chez nous ». Eh bien oui, il a raison. Ici, le temps d’un week-end, c’est toute la moto que vous pouvez embrasser, son histoire, ses facettes. Aux Coupes Moto Légende, vous êtes chez vous ! Même les Anglais nous les envient, c’est dire !

Les commentaires sont fermés.